Articles

« Forcés à tuer » : les chasseurs ardennais face au plan de tir cervidés

Résumé

En dépit de la revendication par les chasseurs de leur indispensable rôle de gestionnaire et de régulateur en l’absence de prédateur naturel, la dimension quantitative du plan de tir cerf reste l’objet de vives tensions entre les chasseurs et l’administration wallonne tandis que l’expansion des populations de gibier se poursuit. Dans cet article, qui s’appuie sur une enquête ethnographique de longue durée, nous nous proposons d’explorer le vécu et les discours des chasseurs actifs sur le territoire de l’Ardenne belge. Nous montrons que mieux comprendre le sens que ceux-ci donnent à leur activité de prédation et les significations dont ils investissent leur rôle de gestionnaire permet de mieux saisir les ressorts de cet apparent paradoxe.

Abstract

In spite of the claim made by hunters that their role in management and regulation in the absence of any natural predator is crucial, there is still a lot of tension between the Walloon administration and the hunters when it comes to establishing figures for the shooting programme. In the mean time, the growth of game population continues. In this article, which is based on a long-term ethnographic survey, we explore the first hand experience and points of view of hunters that are active in the Belgian Ardennes. We show that a bet- ter understanding of how hunters construe their predation activity and their role as managers is helpful in explaining this apparent paradox.

Auteurs


Alix Hubert

Pays : Belgique

Pièces jointes

Pas d'informations justificatives pour cet article

Statistiques de l'article

Vues: 19

Téléchargements

PDF: 7